Veytaux en quelques mots

Le mot de la Syndique

L'histoire de Veytaux est intimement liée à celle du Château de Chillon. Ce que nous savons c'est que la dynastie des comtes de Savoie se rend, avant 1150, maîtresse de Chillon qui deviendra un des hauts-lieux de l'histoire des Alpes occidentales.

Tout près du Château s'est développée une ville, appelée à l'époque "Bourg de Chillon". On a beaucoup écrit sur la situation exacte de ce bourg, mais il semblerait qu'il devait se situer non loin de la Veraye, petite rivière qui fait frontière avec Montreux.

Un document de 1332 permet une description assez précise de la petite ville. La plupart des 66 maisons se serraient contigües de part et d'autre de la grand-rue. Une enceinte délimitait ce rectangle percé aux deux extrémités d'une porte avec serrure ou "seraille", nom d'un lieu-dit près de Chillon. La peste de 1348-1349 lui portera un coup fatal et il finira par disparaître au début du XVIe siècle, quelques années avant l'arrivée des Bernois.

Les premiers documents des archives de la commune de Veytaux datent de l'Epoque de Savoie, soit aux environs de 1340.

Le nom de Veytaux proviendrait de la déformation, au cours des ans, de "Vieille Tour", mais les Veytausiens se dénommaient plutôt les "Revertchaux" c'est-à-dire les gens du revers, le soleil n'apparaissant que tard dans la matinée.

Veytaux est, du point de vue du nombre de ses habitants, la plus petite commune du district de Riviera-Pays d'Enhaut.

Elle est traversée par le viaduc de Chillon, reconnu comme ouvrage d'art du XXe siècle. Il est inscrit dans le recensement architectural de la commune.

A Veytaux les habitants sont répartis entre le village, le bord du lac et Grandchamp, Liboson et Sonchaux. Quelques-uns se trouvent en divers lieux plus isolés, au Grand et Petit Champba­bau, et aux Rochers-de-Naye.

Veytaux peut donc, comme mentionné dans l'historique de la commune, s'enorgueillir d'avoir, sur son territoire, l'un des plus prestigieux monuments historiques du pays, le Château de Chillon, qui accueille plus de 350'000 visiteurs par année. Il représente ainsi l'attrait touristique majeur de la région.

L'Hôtel Masson, sis à la rue Bonivard, a obtenu le "Sésame de l'accueil" lors de la 10e cérémonie de remise des trophées organisée par le Comité du Salon Gastronomia en 2006. Cette distinction a permis à sa propriétaire une augmentation sensible des réservations et bien entendu contribue à faire connaître au-delà de nos frontières le charmant village de Veytaux.

Quatre restaurants complètent encore les offres touristiques de la région:

  • La Taverne du Château de Chillon accueille pendant toute l'année aussi bien la population de la région que les visiteurs du Château.
  • L'auberge du Terravet à Sonchaux, restaurant ouvert de façon saisonnière, est une halte bienvenue pour les promeneurs et offre une vue exceptionnelle sur tout le littoral lémanique. Ce point de vue est d'ailleurs désigné comme étant le "balcon du Léman".
  • Le magnifique restaurant de "Plein Roc" aux Rochers-de-Naye est également un lieu touristique très fréquenté.
  • En 2017, la pizzeria, "Benvenuti al Sud", s'est ouvert et propose différents mets.

Un refuge a été construit dans la célèbre Châtaigneraie de Champbabau et, dès 2003, il est mis à la disposition du public. Il peut également être loué pour l'organisation de petites fêtes. (S'adresser au greffe municipal pour les réservations).

Le chemin de fer Glion-Naye, construit en 1892, conduit les touristes aux Rochers-de-Naye où ils peuvent découvrir un panorama grandiose et le célèbre jardin alpin "La Rambertia".

Outre cet aspect touristique, notre commune est fière de compter un bon nombre d'artisans, notamment un marbrier, un ferronnier d'art, une céramiste et un luthier.

L'usine souterraine des FMHL (Forces motrices Hongrin-Léman) est également située sur le territoire de Veytaux. Cette usine a la particularité de prélever de l'eau dans le lac et, au moyen des pompes de la Centrale, de la refouler jusque dans le lac artificiel de l'Hongrin. L'eau ainsi stockée est turbinée aux heures de pointe par la Centrale hydroélectrique de Veytaux. Les travaux entrepris de 2010 à 2016 ont permis de doubler la production d'électricité par la réalisation d'une seconde usine.

Veytaux compte aussi sur son territoire un parcours Vita qui permet à ses utilisateurs de soigner leur forme physique en forêt.

Une collaboration étroite lie la commune de Veytaux à celle de Montreux par convention intercommunale et permet ainsi à nos habitants de profiter d'une Maison de la culture, d'une bibliothèque, d'installations sportives telles que piscines, piscine couverte et tennis. Veytaux a aussi en commun avec Montreux, les écoles primaires et secondaires.

La régionalisation est déjà en place dans plusieurs secteurs, à savoir : GEDERIVERIA (gestion des déchets), la police, le service de la protection civile et le SDIS (service de défense contre l'incendie et de secours). Veytaux fait également partie du SIGE (Service intercommunal de gestion des eaux), de la SATOM (incinération des ordures). Sur le plan social, Veytaux fait partie de la ARAS Riviera (Association Régionale d'Action Sociale Riviera) et paie son dû à l'ASANTE SANA / CMS (Association pour l'aide, les soins à domicile et la prévention dans l'Est-Vaudois).

Au niveau culturel, Veytaux est lié par convention avec les dix communes de la Riviera, pour plusieurs institutions telles que le Fonds culturel régional et le Conservatoire de musique.

Pour les cultes, Veytaux est rattaché à la Paroisse protestante de Montreux-Veytaux et à celle de Villeneuve pour les catholiques.

Avec la douceur de son climat, les quais, les montagnes toutes proches, ses anciennes demeures, dont les plus vieilles datent de l'époque bernoise, où se cachent de belles caves voûtées, Veytaux vous offre l'hospitalité et vous invite à y faire une escale agréable et empreinte de douceur de vivre sur la route du tourisme.

Christine Chevalley
Syndique

Armoiries de Veytaux

D'argent à deux pals ondés d'azur et une champagne du même, en abîme une tour de sable surmontée d'un chamois saillant du même, les armoiries de Veytaux apparaissent déjà au XVIIsiècle.

Les deux pals ondés symbolisent la Veraye et le ruisseau de Grandchamp (la Céphise) qui se jettent dans les eaux du Léman.

Entre les pals, la tour rappelle soit l'ancienne Tornettaz (diminutif de "tour"), soit le Château de Chillon.

Le chamois évoque les hauteurs de Sonchaux.

Un cep de vigne, qui surchargeait les armoiries, en a été éliminé en 1930.

Entreprises veytausiennes

Géographie

Le territoire communal ressemble à un noeud papillon qui passe par-dessus le sommet des Rochers-de-Naye (2042 m) et trempe ses extrémités dans les eaux de l'Hongrin et du Léman. Si Veytaux partage avec Villeneuve le point culminant de la région, l'hôtel et la Combe de Naye lui appartiennent en propre.

La superficie de la commune est de 674 hectares dont 71% de forêts , 15% de terres agricoles, 5% d'habitat et infrastuctures, 9% de superficie improductive. L'altitude varie entre 375 m, au niveau du lac, et 2042 m, aux Rochers-de-Naye.

Coordonnées: 46° 25' N 06° 56' E
Altitude du village : 442 m
Communes limitrophes: Montreux (VD), Haut-Intyamon(FR), Rossinière (VD), Villeneuve (VD)

Cliquez sur la carte pour obtenir le détail des districts du canton de Vaud

Historique

Au bas du vallon de la Veraye, rapide comme un entonnoir, le village de Veytaux, dans sa partie la plus ancienne, s'est bâti soixante mètres au-dessus du lac. A l'écart de la grande circulation, par ses ruelles étroites et ses vieilles maisons pleines de noblesse, il témoigne d'un riche passé conditionné souvent par la proximité du Château de Chillon qui se constitua par leur fusion le 1er janvier 1962. Bien que faisant partie depuis toujours de la même paroisse que ses voisines, la commune de Veytaux refusa en 1961 de rejoindre Les Planches et Le Châtelard dans la grande commune de Montreux.

C'est aussi sur Veytaux que se dresse la forteresse de Chillon, un des monuments les plus courus de Suisse. Le viaduc autoroutier long de 2200 m, édifié de 1966 à 1969 et soutenu au-dessus de Chillon par de sveltes piliers de 30 m à 60 m, est une construction remarquable.

L'Hôtel Masson accueillit au siècle passé l'historien Jules Michelet, tandis qu'un autre proscrit par la volonté de Napoléon III, Edgar Quinet, vécut douze ans à Veytaux en attendant la chute du second Empire.

Tout le monde connaît Chillon. Tout le monde a visité Chillon?

Et bien non, Chillon s'est mis au goût du jour, Chillon évolue et la visite, nouveau parcours de découverte que vous pouvez effectuer depuis peu, vaut le détour.

Les différentes époques qui ont fait l'histoire du Château de Chillon sont mises en valeur; il est attiré par moult détails qui étaient déjà là mais on leur passait à côté en les ignorant.

L'histoire du château dans le Haut Moyen Âge reste mystérieux; puis vient, dès le XIIème siècle, sa période savoyarde, son âge d'or. Il en hérite sa superbe architecture, encore d'actualité, ainsi que de magnifiques décors.

Cette époque s'achève en 1536 par l'invasion du Pays de Vaud par les Bernois. Ils y amènent la réforme, les baillis y siègeront, le Château en restera marqué.

Les Vaudois se libérant du joug bernois le 24 janvier 1798 grâce à Frédéric Delaharpe, le canton conserve en propriété le Château. Devenue dépôt d'archives, arsenal et prison, l'ancienne résidence des comtes de Savoie est alors réhabilitée sous l'égide de l'Association pour la restauration du Château de Chillon, fondée en 1887 par l'Etat de Vaud. Chillon fera l'objet d'une restauration ambitieuse dès la fin du XIXème, conduite par l'archéologue et architecte Albert Naef. Il s'ouvrira ensuite au public.

Actuellement, le Château est toujours propriété du Canton de Vaud. Il est géré par une Fondation dont le Président est M. Claude Ruey, ancien conseiller national et ancien conseiller d'Etat.

Le Château est sis sur la Commune de Veytaux même si cela fait des envieux, Veytaux est un petit bourg, longtemps qualifié de "Bourg de Chillon". C'est une petite commune dans un grand district, le district Riviera - Pays-d'Enhaut.

Veytaux est la commune la plus à l'Est de ce qui fut le district de Vevey. Dans le nouveau découpage du district, et ceci depuis janvier 2008, Veytaux relie le district de Vevey à celui du Pays-d'Enhaut. Le nouveau district Riviera-Pays-d'Enhaut est composé de 13 communes.

Les habitants de Veytaux sont répartis entre le village proprement dit, le bord du lac et le hameau de Grandchamp. Les Rochers-de-Naye, Sonchaux et Liboson sont nos hauteurs et ne voient leurs chalets occupés, pour l'instant, qu'à la belle saison.

Comme mentionné plus haut, Veytaux peut s'enorgueillir d'avoir sur son territoire le plus prestigieux monument historique du pays. Le Château de Chillon représente ainsi l'attrait touristique majeur de la région.

Veytaux est également très fier de sa célèbre châtaigneraie de Champbabau et, en 2003, un refuge y a été construit et est régulièrement mis à la disposition du public.

A signaler encore, pour terminer l'évocation de Veytaux, l'usine souterraine des FMHL (Forces Motrices Hongrin-Léman). Celle-ci a la particularité de prélever de l'eau dans le lac et, au moyen des pompes de la centrale, de la refouler jusque dans le lac artificiel de l'Hongrin. L'eau ainsi stockée est turbinée aux heures de pointe par la centrale hydroélectrique de Veytaux.

Articles de presse